Vivre la plénitude – vidéoconférence

(texte extrait de la vidéoconférence du 4 juin 2012)

Tomislav Vlašić (T.V.) : Bonjour, chers auditeurs, nous vous souhaitons une bonne réception de ce programme. Poursuivons notre conversation dans le cadre du thème intitulé « Progresser dans la plénitude ». Le titre de la séance d’aujourd’hui est « Vivre la plénitude » et, avec elle, nous concluons ce cycle de vidéoconférences.

Que signifie vivre la plénitude ? Comme nous l’avons dit à plusieurs reprises, Dieu ne désagrège rien, il crée chaque chose intègre, et lorsque l’homme, à cause de ses mauvais choix, se désagrège, Dieu intervient pour le sauver et le conduire vers l’intégrité, vers la plénitude. Pendant toutes les étapes de notre vie et de notre développement, nous pouvons vivres intègres, vivre dans la plénitude, en cheminant de façon à atteindre cette perfection que nous rejoindrons, chacun et tous ensemble, à la fin des temps ; évidemment, nous atteignons ceci en Dieu. Nous voulons vous parler de comment vivre la plénitude en ces temps présents, et nous commençons avec un message que vous annoncera Stefania.

Stefania Caterina (S.C.) : Le message est de la Vierge Marie, et il nous a été donné le 8 avril 2012, jour de Pâques. Je vous le lis :

« Mes enfants, je vous bénis avec la bénédiction du Christ Ressuscité, et avec ma bénédiction de Mère du Ressuscité. Je n’ai pas porté en moi que le Christ destiné à être crucifié, mais également le Christ destiné à vivre dans la gloire et à siéger à la droite de Dieu. Nous sommes tous destinés à ceci. J’ai déjà accompli le passage vers la création nouvelle, qui incombe cependant à chacun de vous. Essayez aujourd’hui de focaliser le regard sur la résurrection glorieuse de Jésus, sur cette puissance infinie qui jaillit de lui, inexorablement pour tout son peuple.

Je souhaite vous dire ceci : nous sommes en train d’entrer dans des temps nouveaux. Les temps de Dieu, cependant, ne sont pas comme vous les concevez sur Terre. Lorsque je parle de « temps nouveaux », je veux dire que vous avez déjà accompli des pas vers la création nouvelle, mais celle-ci doit être engendrée par le peuple de Dieu. En effet, la création nouvelle n’est pas quelque chose de magique qui descend du haut. Celle-ci sera réalisée par Dieu au sein de son peuple, autrement dit lorsque le peuple de Dieu aura choisi de vivre d’une façon nouvelle. Si l’humanité de la Terre demandait unanimement à Dieu d’être renouvelée, si elle accueillait Jésus-Christ, le Père referait tout. Ceci vaut également pour les autres humanités de l’Univers. Il faut arriver au point où le reste de l’humanité fidèle à Dieu, unie d’une planète à l’autre, demandera unanimement à Dieu le Père de tout refaire, afin que tout devienne la création nouvelle. Alors la création nouvelle viendra.

Vous pensez que la création nouvelle est quelque chose de déjà prêt, dans laquelle vous entrerez simplement. Je vous dis qu’il n’en est pas ainsi. Pas même la dimension située au-delà de la grande barrière est la création nouvelle ; c’est la dimension de l’esprit pur, et elle attend elle-même d’être absorbée totalement par la création nouvelle. Lorsque cela se produira, la dimension de l’enfer sera détachée de tout le reste, et elle n’entrera pas dans la création nouvelle.

Dieu attend que son peuple réponde, qu’il demande la création nouvelle. Alors la création nouvelle viendra. À la fin des temps, tout sera refait. C’est pourquoi la réponse de chacun de vous est importante. Plus le peuple de Dieu sera rapide à répondre et à cheminer, plus les temps s’accélèreront.

Il y a différents niveaux au sein de l’humanité. Il y a un niveau dans lequel les personnes sont prêtes, généreuses, et souhaitent vraiment que quelque chose de nouveau se passe. Il y a un autre niveau dans lequel les personnes ne souhaitent pas une réalité nouvelle, mais veulent vivre dans l’ancienne réalité, dans ce qui est sûr, à portée de main, dans le statu quo, dans l’immobilisme. Il y a, pour finir, un niveau où les personnes ont définitivement refusé Dieu ; pour elles il n’y a plus grand-chose à faire, Dieu ne pourra que les laisser à leurs choix.

À présent Dieu ne donne pas gratuitement ; il ne donne qu’à ceux qui savent faire fructifier les talents. Cela semble un langage dur, mais c’est la justice de Dieu. Si Dieu ne faisait pas ceci, il ne serait pas juste, car il priverait de l’aide ses enfants qui la lui demandent.

Avec saint Joseph, je vous bénis et je suis à vos côtés, au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit ».

Quand les instruments de Dieu me parlent, en moi passe une puissance qui est originale selon celui qui me parle. Dans ce message, j’ai senti dans les mots de la Vierge une certaine fermeté ; la Vierge est douce en général, sa présence est sereine, tranquille, elle ne donne jamais de fortes secousses. Toutefois, les mots qu’elle a prononcés sont fermes, comme s’il s’agissait d’un discours définitif, qui arrive en conclusion de nombreuses paroles dites auparavant, même par la Vierge. De par son intonation de voix, il m’a semblé comprendre que le temps où nous ne devons plus plaisanter est arrivé, car Dieu est en train d’agir avec une forte détermination. Je dirai, pour conclure, que la Vierge s’est présentée comme la mère qui rappelle ses enfants à un certain sérieux, en leur disant qu’il ne faut plus hésiter, qu’il faut partir.

T.V. : En nous inspirant de ce message, parlons de la plénitude comme d’une dimension à vivre chaque jour, mais également de la plénitude à laquelle nous sommes appelés à participer en ces temps présents. L’homme est une créature avec ses limites, il ne peut être comme Dieu, il ne peut se gonfler ; c’est Satan qui se gonfle, en pensant de pouvoir sortir de ses propres limites de créature. Cependant, l’homme, uni à l’Esprit de Dieu, n’est plus limité car il participe à la vie divine qui est une réalité infinie. Ainsi, chacun de nous, en participant à cette vie infinie, trouve sa plénitude et, en même temps, se réveille et sort de lui-même pour engendrer cette vie de Dieu chez les autres. De cette façon, nous sommes destinés à progresser, de la plénitude vers la plénitude, et nous prenons part à la vie avec Dieu autant que chacun de nous réalise en soi la plénitude. Cette plénitude déborde des personnes et engendre la plénitude chez les autres. Vous pouvez donc imaginer quelle dynamique nous rencontrerons dans l’éternité quand tout le monde participera à la création divine, à la réalisation de tout ce que Dieu a prévu.

Nous pouvons vivre dès à présent en nous la plénitude. Une graine saine, intègre, si elle est plantée dans une terre préparée et fertilisée, vit en soi l’intégrité, vit la plénitude. Quand elle éclot et fleurit, elle apporte sa plénitude jusqu’à ce qu’elle donne des fruits. Ainsi, en parcourant les étapes de son développement, une plante grandit en partant de la plénitude pour arriver à la plénitude. Nous, nous sommes invités à découvrir notre rapport avec Dieu qui nous donne la plénitude. Sans ce rapport, qui nous remplit, se forme en nous un vide qui engendre une réaction qui corrompt et détruit. Jésus, dans l’Évangile, nous a enseigné à vivre la béatitude : cela veut dire que, à chaque épreuve, nous pouvons être pleins de vie et vaincre et surmonter chaque épreuve ; nous sommes par conséquent appelés à vivre la plénitude en ces temps présents.

La Vierge dit, à travers Stefania, que nous sommes dans des temps nouveaux. Le Saint-Esprit nous atteste qu’un chemin important vers la création nouvelle commence à présent pour le peuple de Dieu. En même temps, cette phase initiale du chemin est la préparation pour la venue glorieuse de Jésus, car sans la venue de Jésus au sein de son peuple, la création nouvelle ne peut se réaliser. Ce sont des vérités de notre foi, que nous devons saisir pour trouver la plénitude de notre vie dès ici-bas, et manifester à l’humanité cette espérance qui ne déçoit pas. Comme je le disais, nous sommes des créatures limitées, mais notre esprit, uni à l’Esprit de Dieu, n’est pas limité. Par conséquent, notre participation doit partir du réveil de notre esprit et Dieu, en ces temps présents, agit fortement pour réveiller l’esprit de l’homme, afin qu’il puisse progresser et atteindre la plénitude dans la création nouvelle.

S.C. : Revenons un instant à ce que la Vierge dit, à savoir que la création nouvelle ne sera pas quelque chose de magique qui descend du haut, ou quelque chose de déjà prêt où nous serons simplement introduits. Depuis un certain temps, dans les révélations que je reçois, de nombreux instruments me parlent des temps nouveaux ; mais la nouveauté dont ils parlent est toujours étroitement liée à notre transformation. Ce qui signifie que les temps sont nouveaux étant donné que l’humanité est en train d’aller vers une transformation pour faire partie de la création nouvelle, et l’homme est destiné à devenir une nouvelle créature. Donc, comme nous l’avons souvent répété, notre décision de nous offrir à Dieu est toujours nécessaire, afin que Dieu prenne notre vie entre ses mains et qu’il nous guide, par le Saint-Esprit, là où il veut nous conduire.

Le peuple de Dieu, comme l’a affirmé Tomislav il y a peu de temps, est appelé à préparer la venue glorieuse de Jésus. Nous parlons très peu de la venue glorieuse de Jésus, alors qu’elle était bien présente dans la prédication des apôtres qui attendaient le retour glorieux du Christ, même s’ils ne savaient pas le situer dans le temps. Nous ne savons pas quand le Seigneur viendra, mais nous savons qu’il viendra, et nous savons également que tout tend vers cet événement, car si Jésus ne revient pas dans sa gloire, de nombreuses choses ne peuvent être résolues ; surtout dans la confrontation avec le mal.

Il y a un autre point très important à comprendre dans ce que dit la Vierge : Dieu ne donne plus les grâces gratuitement. Jusqu’à un certain point de l’histoire de l’humanité, Dieu a agi de la sorte, il a distribué les grâces à tout le monde, gratuitement, dans la tentative de relever l’humanité. Malheureusement, nous savons qu’une grande partie de l’humanité a refusé et continue de refuser les dons de Dieu. Ainsi, ce fleuve de grâces déversé sur tout le monde s’est fréquemment dispersé en de nombreux ruisselets, sans porter aucun fruit. À présent, Dieu est en train de récupérer toutes ces grâces qui n’ont pas été accueillies et qui, apparemment, semblent gâchées. En réalité, rien n’est gâché en Dieu. Dieu récupère ces grâces et les déverse sur ceux qui cheminent. La même chose se passera dans le futur : Dieu a préparé de grandes grâces pour l’humanité, mais elles ne seront pas données à ceux qui refusent Dieu. Elles ne seront pas non plus données à ces personnes qui sont constamment indécises entre Dieu et Satan, entre le oui et non, entre le propre égoïsme et la recherche de Dieu. Si Dieu ne faisait pas ceci, comme le dit la Vierge, il retirerait une partie des grâces à son peuple, en cette période aussi exigeante. Au contraire, Dieu enlève les grâces à ceux qui ne les veulent pas, pour les donner à ceux qui les cherchent.

T.V. : Parlons de la plénitude et de la création nouvelle. Il y a un élément fondamental que nous devons voir clairement. Nous sommes appelés à entrer dans la vie de Dieu Trine et Un. Ce n’est qu’ainsi que nous atteindrons la plénitude. Même ici, sur Terre, nous devons saisir la présence du Père, du Fils dans le Saint-Esprit, et participer à cette plénitude, afin que Dieu se révèle en nous et se manifeste à travers nous. On dit souvent : « Je crois en Dieu ». Je vous dis, cependant, que même Lucifer croit en Dieu, même les damnés croient en Dieu, ils tremblent comme des feuilles devant lui. Toutefois, croire en Dieu ne suffit pas, même croire en un Dieu Unique ne suffit pas. Dieu s’est révélé à l’homme et il s’est révélé dans la plénitude des temps en Jésus-Christ, il est présent en nous, il participe à notre vie, et nous pouvons participer pleinement à sa vie. On ne peut atteindre la vie en Dieu Trine et Un si l’on n’accueille pas Jésus-Christ. Et là, je reviens à ce que nous avons dit à propos du don de sa vie : le don de notre vie à Dieu nous conduit au sommet de la plénitude dans toutes les épreuves. Il fait en sorte qu’en nous se manifeste pleinement la puissance du Saint-Esprit, que Jésus-Christ nous a donnée pour vaincre le mal, la mort, les forces infernales. Notre passage intérieur consiste alors dans le fait d’entrer dans la gloire de Dieu, dans la gloire du Christ Ressuscité. C’est pourquoi la Vierge dit : « Gardez votre regard fixe sur le visage du Christ Ressuscité ».

Les apôtres, après la résurrection du Christ et avec la venue du Saint-Esprit, ont vécu une grande expérience : toutes les ténèbres de leurs cœurs ont été dissipées. La venue glorieuse du Christ vaincra définitivement nos difficultés, et nous conduira dans la vie de Dieu Trine et Un. Il n’y a pas d’autre chemin en dehors de ce passage à travers Jésus-Christ qui nous conduit dans la gloire. On peut également trouver certains aspects dans d’autres voies, parce que Dieu donne des rayons de lumière et qu’il se manifeste à tous les hommes, dans tous les courants religieux, dans tous les mouvements. Cependant, la pleine lumière et la pleine vérité ne se sont manifestées qu’en Jésus-Christ. Nous montons dans la lumière du Christ, et nous nous unissons à la source de la lumière, autrement dit au Père, dans le Saint-Esprit.

Nous avons dit que les noyaux préparent un peuple nouveau, un peuple qui sera unique dans tout l’Univers. Il est impossible d’atteindre ceci autrement que par la Très Sainte Trinité, qui est le modèle et le fondement de toute communion harmonieuse, parfaite, et qui nous conduit à la plénitude. En dehors de la communion de Dieu Trine et Un, nous ne pouvons atteindre la plénitude, ni la liberté de l’homme, et encore moins la liberté de tous les hommes en harmonie entre eux. C’est pourquoi toutes les formes d’association sur Terre et dans l’Univers en dehors de Dieu Trine et Un sont bancales, car ce sont des œuvres humaines. En ces temps présents, Dieu nous donne la grâce de découvrir ce passage intérieur, en remportant, avec la puissance du Saint-Esprit qui nous est donnée par Jésus-Christ, chaque épreuve, en entrant dans la gloire de Dieu pour manifester cette gloire et donner la possibilité à tous les hommes d’accéder à la pleine conscience de la vie en Dieu.

S.C. : Nous savons que Jésus-Christ est venu sur Terre pour nous reconduire à Dieu ; pour ce faire, Jésus devait également nous faire connaître Dieu, et il nous l’a fait connaître, comme il l’a fait lui-même dans l’Évangile de Jean[1]. Il a fait connaître Dieu non seulement parce que, en sa personne, Dieu s’est manifesté sur Terre et s’est incarné parmi nous, mais également parce qu’il a ouvert aux hommes la vision de la Trinité, de la présence du Père, du Fils, du Saint-Esprit. Vous savez très bien que c’est sur la base de cette révélation que Jésus a été condamné, pour s’être proclamé Fils de Dieu. Quiconque se présente et œuvre au nom du Christ ne peut que dévoiler en soi le mystère trinitaire, car la connaissance de Dieu est pour nous la connaissance de Dieu Trine et Un, qui nous est donnée par Jésus-Christ. Aujourd’hui plus que jamais, nous avons le devoir de manifester la vie de Dieu qui est connaissance de Dieu. C’est une tâche importante, et Jésus a envoyé ses apôtres au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit pour baptiser les gentils. Tel est donc ce qu’il incombe à chacun de nous : manifester la vie de Dieu Trine en nous et, ainsi, apporter à Dieu tous les gémissements, tous les désirs profonds de bien qui sont dans l’humanité ; supplier dieu afin qu’il hâte les temps de la venue glorieuse de Jésus, car nous avons besoin que Jésus revienne.

Nous n’avons pas besoin que Jésus revienne simplement pour arranger les choses. Nous avons plutôt besoin de nous unir pleinement à lui pour accéder à la création nouvelle. Nous devons désirer la plénitude de la vie à travers Jésus, mais également nous unir aux instruments extraordinaires que Dieu met aujourd’hui au service de toute l’humanité. Nous vous avons parlé des anges, du Noyau Central, des frères fidèles à Dieu dans l’Univers ; ces instruments sont en action pour aider l’humanité en ce moment délicat de transition. Il n’y a rien d’extraordinaire en tout ceci, car Dieu a utilisé en tout temps des instruments extraordinaires : les prophètes et les saints l’étaient. Nous ne devons ni nous inquiéter, ni nous scandaliser du fait que ces instruments existent, qu’ils s’appellent Noyau Central ou anges, etc. Dieu a toujours agi ainsi en tout temps : il a prévu des aides extraordinaires dans des temps extraordinaires. Il faut encore une fois notre Oui pour nous unir à l’action de Dieu. Ainsi cette action passera en nous et à travers nous, et Dieu accomplira ce qu’il a promis.

T.V. : Nous sommes donc tous appelés à participer à l’action de Dieu. Dieu est l’esprit pur et son action est toujours pure, il est rempli de la puissance du Saint-Esprit, même lorsqu’il entre dans nos limites, dans nos catégories humaines. L’action de Dieu se transmet avant tout à notre esprit. Même notre participation doit partir de notre esprit. Où Dieu Trine et Un habite-t-il en nous ? Dans notre esprit, dans la partie plus profonde de nous qui agit semblablement à Dieu, et dans notre âme qui porte en elle l’image de Dieu.

Dans les temps que nous sommes en train de traverser, nous vivons une crise de croissance, de transformation de l’humanité ; par conséquent, notre participation en esprit n’a jamais été plus nécessaire qu’aujourd’hui. Alors, le peuple qui décide d’appartenir complètement à Jésus-Christ et, à travers Jésus-Christ, à Dieu Trine et Un, vivra la paix, la joie, la liberté constructive, créative, la liberté dans laquelle Dieu se déplace, et portera l’amour de Dieu qui est le maximum de la créativité divine. Toutes les actions de Dieu s’expriment en effet à travers son amour. D’autre part, nous devons accueillir et accepter, parfois avec douleur, que ceux qui n’accueillent pas la vie de Dieu, en cette crise, sont en proie à l’inquiétude et au désespoir.

S.C. : C’est avec la séance d’aujourd’hui que nous concluons le cycle de vidéoconférences que nous avons intitulé : « Progresser dans la plénitude ». En conclusion, nous pouvons vous dire que nous sommes appelés non seulement à nous décider, mais également à nous engager, tel que nous vous l’avons expliqué au cours de toutes ces vidéoconférences, mais j’ajouterais également que nous sommes appelés à lire les signes des temps. Comme vous le savez, Jésus a réprimandé le peuple et les pharisiens en leur disant : « Hypocrites ! Vous êtes capables de comprendre ce que signifient les aspects de la terre et du ciel ; alors, pourquoi ne comprenez-vous pas le sens du temps présent ? Pourquoi ne jugez-vous pas par vous-mêmes de la juste façon d’agir ?[2] Nous sommes donc tous appelés à lire, en Jésus-Christ, les signes des temps, à abandonner ce regard superficiel que nous portons souvent sur l’humanité. Il semble presque que de nombreuses personnes vivent dans un état d’inconscience, dominées par les besoins matériels, par les crises financières, par les événements plus ou moins tristes de cette humanité. On nous demande un regard de foi, un regard centré sur la vie de Dieu, sur la connaissance de Dieu.

Sur la base des nombreuses expériences vécues, nous pouvons vous dire qu’il y a un grand mouvement dans l’Univers, il y a une action forte de la part de Dieu comme de la part de Satan. Tout ceci nous conduit à une polarisation nette des forces, à une opposition toujours plus marquée et évidente entre le bien et le mal. Cette polarisation oblige le mal à se démasquer. Celui-ci émergera de plus en plus dans toute son intensité dramatique ; ce sera évident pour ceux qui sauront le voir, pour ceux qui sauront lire ces signes. Même le bien que Dieu a semé sera toujours plus visible, des figures de grands saints et de personnes vouées à Satan émergeront.

Il y aura des événements grandioses, avec lesquels Dieu donnera une confirmation à ceux qui se sont décidés pour lui et ont adhéré à son projet de tout réunir en Christ. Nous ne devons pas cependant prendre ces événements comme des signes en soi. Efforçons-nous en revanche de les replacer dans la pédagogie de Dieu, qui confirme toujours la foi de son peuple. Nous le savons également par les Écritures : Jésus confirmait avec des signes et des miracles la prédication des apôtres.

Nous sommes en 2012, une année dont tout le monde parle d’une façon ou d’une autre. Par ce qui nous a été dit, nous savons que c’est une année cruciale pour l’humanité, non pas dans le sens où des catastrophes ou la fin du monde sont prévues, mais parce qu’est prévue une concrétisation de la part de Dieu. Cela signifie que Dieu, à la fin de cette année, verra ce qui se passe d’un côté comme de l’autre ; ceux qui ont dit oui, ceux qui ont dit non. Les événements, parfois mêmes grands, commenceront à se produire l’année prochaine. Nous devons être préparés. Ce qui nous est demandé est de répondre en pleine conscience, en pleine responsabilité. Ceci est la tâche qui nous incombe ; tout le reste le fera Dieu et ses instruments.

T.V. : En conclusion, tout ce dont nous vous avons parlé, au cours de ce cycle de vidéoconférences, est simplement notre témoignage, notre contribution. C’est ce que Dieu nous a demandé de vous révéler pour vous aider. Nous pouvons témoigner que chaque personne de bonne volonté qui recherche Dieu le trouvera près de lui, sur son chemin. Rappelons que, dans l’Évangile, Marie-Madeleine, Zachée et de nombreux autres ont rencontré Jésus. Observons les apôtres perdus après la Passion de Jésus : c’est Jésus lui-même qui est allé à leur rencontre, qui les a réunis. Ceci nous fait comprendre que Dieu vient à notre rencontre et nous trouve sur nos chemins, dans notre originalité, dans nos situations.

Celui qui est croyant et veut suivre Dieu devra à partir de maintenant suivre Dieu sur ses chemins, et non pas essayer de le conduire sur le chemin de ses désirs. Cela signifie partir, sortir de soi, de sa terre, et se diriger vers la plénitude qui est en Dieu. Par notre témoignage, nous ne voulons pas vous présenter une nouvelle idéologie ou religion, mais vous communiquer avec simplicité la vie que Dieu nous donne, dans sa lumière, afin que chacun de vous, sur son propre chemin, se déplace pour rechercher le véritable Dieu et recevoir ainsi la lumière. Vous devrez vérifier si vous marchez sur les chemins qui vous plaisent, ou si vous suivez Dieu.

En conclusion de cette vidéoconférence, nous ne souhaitons pas vous remplir de nos arguments. C’est pourquoi nous vous laissons réfléchir, afin que se ranime l’étincelle que Dieu a mise pour réveiller la vie et le désir de rencontrer Dieu. Le Saint-Esprit vous guidera ; nous, nous ne voulons guider personne, nous voulons témoigner et donner le meilleur de nous-mêmes. Nous parlerons encore lorsque Dieu nous dira de parler, lorsqu’il sera nécessaire de donner de la lumière pour renforcer et encourager son peuple. Avec le matériel que vous avez à disposition, vous pouvez vivre et témoigner tout ceci aux autres, afin que se réveille en vous la créativité que Dieu a imprimée en chacun de vous. Nous vous remercions de votre participation.

[1] Cf. Jean 17, 6

[2] Cf. Luc 12, 56-57

Publicités