Les Noyaux dans le projet de réunification en Christ – vidéoconférence

(texte extrait de la vidéoconférence du 25 mai 2012)

Stefania Caterina (S.C.) : Très chers auditeurs, nous vous saluons ! Abordons un autre sujet dans le cadre du cycle de vidéoconférences que nous avons intitulé « Progresser dans la plénitude » : parlons des noyaux. Pendant toutes les dernières rencontres, nous avons fait allusion aux noyaux. Aujourd’hui, nous souhaiterions approfondir davantage ce sujet car il est extrêmement important. Jésus lui-même a dit que, à l’avenir, son peuple sera formé par de nombreux noyaux unis entre eux[1].

Avant tout, qu’est-ce qu’un noyau ? Un noyau est un groupe de personnes qui s’unissent ensemble pour vivre un chemin de foi en Christ et avec le Christ. En vivant ainsi, les membres d’un noyau arrivent à être réunis complètement en Christ, offerts au Père dans le Saint-Esprit à travers Jésus-Christ. Les noyaux sont quelque chose de plus spécifique comparé, par exemple, aux groupes de prière que nous connaissons, ou à d’autres groupes qui se retrouvent ensemble à des fins religieuses. Le noyau est quelque chose de plus, c’est un instrument fondamental pour le fonctionnement de tout le peuple de Dieu.

Tomislav Vlašić (T.V.) : Disons d’emblée que le noyau n’est pas une alliance entre les personnes. Nous savons bien que, dans différentes formes de la vie, même chrétienne, des alliances se créent facilement, et même pour des raisons très légères. Par conséquent, essayons de comprendre l’origine d’un noyau dans ce projet dont nous vous parlons : l’origine est en Dieu Trine et Un. Entre les Trois Personnes Divines, absolument intègres, s’écoule parfaitement la vie divine, dans un échange continu entre elles. C’est de cette vie que naît la vie de l’homme. Nous sommes créés à l’image de Dieu, mais également à la ressemblance de Dieu, ce qui signifie que notre comportement est orienté à vivre selon Dieu. Nous pouvons dire que la vie trinitaire est le noyau fondamental de tout l’Univers.

L’Église sur Terre reconnaît son identité dans la vie de la Très Sainte Trinité, et reconnaît comme mission celle de manifester la vie trinitaire à toute la création. Tout le monde et toutes les différentes formes de vie sont créés selon le modèle de la vie trinitaire. C’est pourquoi nous parlons de la réunification en Christ et de la création nouvelle, car celle-ci ne viendra que par l’intermédiaire de Jésus-Christ, du moment que tout a été créé par lui et en vue de lui[2]. Notre chemin est le même que celui parcouru par Jésus-Christ, qui nous fait entrer dans la vie trinitaire et vivre sur Terre en accueillant la vie trinitaire, en la faisant mûrir en nous et en la manifestant aux autres.

Dans la vie de Jésus, nous pouvons examiner certains éléments qui nous aident à voir différents modèles de noyau. Avant tout, en Jésus, conçu dans le sein de la Vierge Marie par l’action du Saint-Esprit, s’est exprimée la créativité de Dieu Trine et Un. Jésus a été confié aux soins maternels de la Vierge Marie et à ceux paternels de saint Joseph ; vivant en ce noyau, Jésus a atteint sa pleine maturité. En observant sa vie publique, nous voyons que Jésus a annoncé la bonne nouvelle aux masses, puis ses disciples l’ont suivi et, ensuite, il a formé autour de lui le noyau plus petit des douze apôtres. Nous savons également que, au cours de certaines expériences particulières vécues par Jésus, il n’y avait avec lui que Pierre, Jacques et Jean, les apôtres avec lesquels il partageait une intimité plus profonde. Jésus s’est ensuite détaché de tout le monde, en s’enfermant dans la solitude pour être avec Dieu. La fin de la vie terrestre de Jésus est marquée par la fidélité totale à Dieu le Père dans le Saint-Esprit, quand il s’est dépouillé de tout et a affronté la corruption, la mort et celui qui en est la cause : Lucifer. Ceci est notre chemin, et il ne peut être ni abstrait, ni générique ; nous devons tous, en effet, reparcourir ces modèles de vie qui se sont manifestés en Jésus-Christ ici, sur Terre.

Comme vous le savez déjà, Stefania a reçu différentes révélations, qui portaient également sur le futur de l’Église : on lui a dit que le peuple de Dieu sera constitué de nombreux noyaux, qui se formeront autour du Noyau Central ; tel est ce que Dieu a programmé. On lui a expliqué ce que sont les noyaux et comment ils doivent être. Nous avons également reçu un message de saint Michel archange, qui a souligné six points obligatoires pour les noyaux, si nous voulons vivre la réunification en Christ et aider tout l’univers à être réuni en Christ[3]. Poursuivons et voyons à présent comment naissent, dès la conception, certains modèles de vie trinitaire dans les humanités fidèles à Dieu.

S.C. : Je vous apporte l’expérience du peuple d’Alpha du Centaure avec lequel nous avons de nombreux contacts au cours des dernières années. C’est depuis l’année 2003 que ce peuple nous dit d’être organisé en noyaux. Dans cette humanité, le noyau fondamental est constitué par la famille ; nous affirmons nous aussi que le noyau fondamental de la société est la famille. Sur les planètes fidèles, et en particulier sur Alpha du Centaure, au sein de la famille se repropose et se réalise la dynamique trinitaire, et je vous explique comment. Dès le moment de la conception, un homme ou une femme connaissent, car Dieu le révèle, leur identité et leur mission. Ils connaissent également qui sera leur futur époux ou future épouse, et la mission qu’ils auront en commun. Ils sont libres de s’accepter ou non comme futur époux ou épouse. S’ils s’acceptent, le Saint-Esprit les dirige l’un vers l’autre. L’homme et la femme, cependant, ne sont pas seuls, mais ils forment un triangle avec Dieu ; donc, l’union entre l’homme et la femme est un triangle entre l’homme, la femme et Dieu. Dans ce triangle s’exprime la créativité de Dieu qui est évidente, surtout dans la procréation des enfants. Lorsque naît un enfant se forme un autre triangle, celui entre le père, la mère et l’enfant ; s’il y a plus d’un enfant, un triangle se forme avec chaque enfant. Ces triangles constituent la structure même de la famille, une véritable incarnation de la vie divine. Aucune famille n’est isolée des autres, car ces noyaux, bien qu’étant nombreux et différents entre eux – autant que le sont les familles –, forment cependant ensemble un noyau unique qui est le peuple de la planète. Par conséquent, chaque famille n’est pas un noyau fermé sur lui-même, qui se protège. La formation d’un noyau représente en effet une étape du chemin de tout le peuple qui, à la fin, résulte uni, bien que restant composé de nombreux noyaux.

T.V. : Il est très important de noter que, s’il y a plusieurs enfants dans une famille sur Alpha du Centaure, chaque enfant forme un noyau original avec ses parents. Ainsi, la naissance de la vie sur cette planète n’est pas modelée par certains schémas sociaux, qui tendent à uniformiser les différentes réalités, mais dans chaque enfant est imprimée la créativité de Dieu, qui s’exprime dans son originalité. Ceci est la base de leur société, grâce à laquelle se forme un grand noyau, un seul peuple caractérisé par l’unité dans la diversité, et guidé par le Saint-Esprit.

Nous parlons nous aussi des noyaux qui devraient se former ici, sur Terre. Essayons de comprendre comment nous comporter. Comme nous vous l’avons déjà dit, Dieu a formé dans l’Univers un noyau qu’il a appelé Noyau Central, dans lequel il a imprimé la puissance de son Esprit. Tous les autres noyaux, qui existent déjà dans l’Univers ou qui se formeront, devront être unis en esprit au Noyau Central et vivre selon le même esprit. Saint Michel, dans le message déjà cité[4], nous a aidés à mieux comprendre ceci, en nous indiquant six points que je mentionne brièvement. Les points sont les suivants : 1) Reconnaître le sacerdoce de sept grands Archanges et participer à la liturgie céleste ; 2) La paternité et la maternité spirituelles de l’homme et de la femme ; 3) Le nouveau sacerdoce ; 4) L’immaculation de la vie ; 5) L’offrande de la vie à travers la Très Sainte Vierge Marie ; 6) La communion universelle.

Ces six points impriment l’orientation à la vie de chaque noyau. Comme l’ont expliqué Jésus et saint Michel, chaque noyau est autonome, mais non pas dans le sens d’être séparé des autres noyaux. On entend par autonomie d’un noyau quelque chose de semblable à ce que nous avons dit à propos de la famille d’Alpha du Centaure, où chaque enfant forme un triangle avec ses parents. De la même manière, nous pouvons parler de ces noyaux nés du Saint-Esprit, caractérisés par une originalité propre, tout en étant unis aux autres noyaux. C’est précisément dans cette originalité, qui est telle parce qu’ils sont nés de Dieu, que tous les noyaux se trouvent ensemble, en communion, non pas parce qu’une autorité les oblige ou par l’imposition de nombreuses lois qui alourdissent la vie, mais par la simple union dans le Saint-Esprit. Chaque noyau devrait être un cénacle, où le Saint-Esprit descend continuellement et rend fécond le noyau lui-même.

Je souhaiterais souligner encore une chose très importante : le Noyau Central a reçu comme mère et Père la Très Sainte Vierge Marie et saint Joseph, afin qu’ils exercent leur maternité et paternité. Ces deux figures, la Mère et le Père, sont reconnues dans tout l’Univers, non seulement par les hommes mais également par les Archanges. Chaque noyau doit instaurer un rapport avec la maternité de Marie et la paternité de Joseph.

S.C. : Marie, Joseph et le petit Jésus ont formé un noyau fondamental dans l’histoire du salut. Jésus s’est incarné dans un noyau, au sein d’une famille. Il faut dire cependant que, si personne ne met en doute le fait que la Très Sainte Vierge Marie exerce une maternité divine, la paternité de saint Joseph n’est pas autant reconnue. Saint Joseph a été un pilier dans le petit noyau de Nazareth, un pilier de l’histoire du salut pour sa foi, et pour avoir accueilli pleinement, comme Marie, l’œuvre du Père, à travers Jésus-Christ, dans le Saint-Esprit. Joseph, en accueillant pleinement Marie, n’a pas seulement accueilli la personne de Marie, mais tout ce que Dieu avait engendré en elle, donc, le Fils de Dieu. Du moment où il a participé pleinement à cette œuvre en Marie et à travers Marie, Joseph a participé à l’immaculation de son épouse.

Saint Joseph n’est pas immaculé dès le moment de la conception, comme Marie, mais il l’est devenu après, par sa participation à l’immaculation de Marie, dans cette union divine que Dieu a voulue en vue de l’incarnation de Jésus-Christ. Il est donc très important de comprendre la maternité et la paternité de Marie et de Joseph, car elles représentent un modèle pour tous les autres noyaux. Le noyau de Marie et de Joseph va au-delà de tous les noyaux, il est unique dans l’histoire de l’humanité de par la puissance que Dieu lui a imprimée, et de par la mission qu’il a menée à terme. La mission de protéger le Fils de Dieu, de l’accompagner dans sa croissance humaine, a été une mission réellement extraordinaire.

Joseph n’était pas simplement l’humble menuisier qui travaillait dans son atelier pour procurer le nécessaire à Jésus ; il a participé pleinement à l’action du Fils de Dieu, tant durant sa vie qu’après sa mort. Il était en effet présent en esprit sous la croix, avec Marie. Le noyau de Marie et Joseph, bien qu’étant au-delà de tous les noyaux de par la portée de leur mission, est cependant le modèle de tous les noyaux. Dans chaque noyau, chaque frère et chaque sœur devrait en effet exercer pleinement la paternité et la maternité divines, pour engendrer la vie chez les frères et pour engendrer d’autres noyaux.

Parmi les autres choses, on nous a également dit que Marie et Joseph sont un filtre très puissant à travers lequel passent toutes les prières du peuple de Dieu. Ce sont eux que le Seigneur a appelés les grands intercesseurs. Marie et Joseph intercèdent continuellement pour le peuple de Dieu, ils filtrent toutes nos prières et les adressent à Dieu d’une façon propre, d’une façon conforme aux désirs de Dieu.

T.V. : Je souhaite mettre tout particulièrement en évidence la figure de saint Joseph. Alors que la vierge nous semble, d’une certaine façon, inaccessible du fait qu’elle ait été conçue immaculée, saint Joseph paraît plus proche de nous, car il n’a pas été conçu immaculé. Toutefois, il a obtenu l’immaculation à travers l’acceptation de la créativité de Dieu en Marie, et il s’est mis au service du plan divin. Tel est le chemin pour chacun de nous, afin de pouvoir entrer dans l’intégrité de la vie et d’obtenir l’immaculation.

Il existe un autre aspect qui devrait être clair entre les membres d’un noyau : Joseph n’était pas envieux, ni jaloux de la grandeur de l’œuvre de Dieu en Marie. Au contraire, il a accueilli le don de Marie et s’est élevé au moyen de l’immaculation de Marie, grâce à leur rapport sincère et transparent devant Dieu. Qu’est-ce qui est alors important pour un noyau ? Il est important qu’il soit ouvert à la créativité de Dieu, par l’action du Saint-Esprit, et par l’intermédiaire du sacrifice du Christ qui nous a rachetés. Comprendre l’action de Dieu dans chaque frère, dans chaque sœur, accueillir chaque personne comme don de la vie de Dieu Trine et Un ; cet accueil enrichit tout le monde. Telle est la perspective de la création nouvelle, lorsque nous entrerons tous dans la plénitude de la vie trinitaire. En agissant ainsi, chacun obtient la plénitude, qui se réalise pleinement en étant ensemble, en ne formant qu’un seul corps, le Corps Mystique du Christ. On parvient à ceci en se plongeant dans l’Esprit pur, et en vivant soumis aux lois de l’Esprit pur. Par conséquent, notre rapport avec Marie et Joseph est très important, tant lorsque nous les invoquons que quand nous regardons à eux comme à un miroir dans lequel se reflètent tous les membres d’un noyau, et tous les noyaux en communion entre eux.

Nous souhaitons ajouter encore certains éléments en ce qui concerne les planètes fidèles à Dieu, car chacun de ces peuples – bien que formant un noyau du fait qu’il soit uni – présente différents modèles de noyaux.

S.C. : À ce propos, il est important de comprendre qu’un noyau n’épuise pas toute sa fonction dans la communion entre ses membres ; chaque noyau a en effet une mission, qui consiste à annoncer et à témoigner la vie de Dieu. Par conséquent, même les humanités fidèles, bien qu’elles se présentent chacune comme un noyau unique, renferment également en elles les noyaux qui sont en mission dans l’Univers. Ces frères parcourent l’Univers pour témoigner la vie de Dieu et aider les humanités moins évoluées et spirituellement plus faibles. Pour ce faire, nos frères fidèles se déplacent dans l’Univers en petits noyaux, que nous pourrions définir noyaux missionnaires. Ceux-ci sont composés de peu de personnes, unies entre elles, qui forment un noyau. Ce qui signifie, par exemple, que l’équipage d’un vaisseau spatial en mission n’est pas composé de personnes choisies au hasard, mais d’un véritable noyau, où les personnes vivent ensemble tout le temps nécessaire à l’accomplissement de leur mission. On nous a dit que le peuple de chaque planète fidèle à Dieu offre ses meilleurs enfants et les envoie en mission dans l’Univers, il les offre au reste de l’humanité afin que ceux-ci puissent aider les autres frères.

T.V. : Ceci signifie que les noyaux ne se forment pas dans le but de faire sentir bien les personnes qui les composent, mais afin que chacun découvre au sein du noyau son identité et sa mission, ainsi que la mission d’un noyau. Par conséquent, nous souhaitons vous expliquer plus concrètement comment naissent les noyaux, et ce qu’il est important de savoir. En premier lieu, à la lumière de tout ce qu’on nous a révélé, un noyau représente la forme la plus simple et rapide pour progresser sur le chemin de réunification en Christ de l’Univers.

Dans le message de Jésus évoquant le futur de l’Église[5], il est clairement dit que le peuple de Dieu sera composé de nombreux noyaux qui vivront et incarneront la vie de Dieu. Les noyaux, aux yeux de Dieu, ne sont pas des îles dans l’Église, mais des cellules vivantes, ils sont un levain, et ils ont la mission de favoriser le réveil du peuple de Dieu, son renouvellement, afin que celui-ci chemine vers la création nouvelle promise par Jésus.

Un noyau naît de l’intérieur, de l’Esprit de Dieu, du développement intérieur d’une personne ou de plusieurs personnes. Nous avons vu l’exemple de la Très Sainte Vierge Marie et de saint Joseph. Le noyau ne peut naître selon des règles humaines, ni  parce qu’un leader le décide et dit : « Toi, toi, toi, … venez, formons un noyau et cheminons ensemble ». Ceci serait un départ humain. Je ne peux créer un noyau parce que certaines personnes me sont sympathiques, ou parce que je pourrais, avec elles, atteindre un certain objectif. Ceci est déjà un type d’alliance humaine, où s’immiscent de nombreux intérêts et ambitions. Nous ne sommes alors pas transparents devant Dieu, ni désireux de devenir immaculés ; nous ne mettons pas le Saint-Esprit au centre afin qu’il nous guide, mais c’est l’homme qui s’impose pour guider.

Dans un noyau, il n’y a pas de personnes plus grandes ou plus petites que les autres, car toutes sont importantes en Dieu, irremplaçables et uniques dans l’Univers. L’originalité et l’unicité de chaque membre s’harmonisent avec celles des autres dans le Saint-Esprit, pour laisser agir la créativité de Dieu dans un noyau, afin que celui-ci soit formé et modelé par le Saint-Esprit et par Jésus-Christ, seul Maître. Ces choses sont très importantes, car des groupes de prière ou des mouvements se forment facilement, mais nous, nous parlons de personnes qui veulent être plongées en Dieu, et manifester l’action de Dieu. Saint Paul a souligné à maintes reprises : « Nous sommes sauvés par la grâce ». Dieu nous a sauvés en son Fils, et il a envoyé le Saint-Esprit. Nous nous donnons bien souvent de la peine pour imposer nos modèles, nos idées, et nous enfermons les personnes à l’intérieur de nos horizons ; ces attitudes ne peuvent donner naissance à des noyaux tels que Dieu les désire.

S.C. : C’est donc le Saint-Esprit qui suscite en une personne le désir de s’unir à d’autres pour cheminer spirituellement et vivre la vocation chrétienne. Et c’est encore le Saint-Esprit qui dirige les personnes les unes vers les autres. Ceci place le noyau en dehors de toute structure hiérarchique, de toute structure qui étouffe la vie de Dieu. Le noyau en soi refuse une structure rigide, car c’est un organisme vivant qui ne peut être comprimé, mis en boîte, fermé par certaines règles.

De nombreuses personnes nous écrivent pour demander comment se forme un noyau, et ce qu’elles doivent faire pour le former. Et bien, avant tout, la personne doit décider si elle veut suivre fidèlement ce programme, et se mettre à l’écoute de ce que Dieu lui demande. Si elle est décidée à parcourir ce chemin, elle peut alors commencer à regarder autour d’elle pour voir s’il y a des personnes qui ont le même désir et les mêmes intentions. Si elle trouve des personnes comme ceci, il est bien qu’elles commencent à se fréquenter, pour prier ensemble, pour essayer de comprendre ensemble comment procéder pas après pas. Le Saint-Esprit se charge du reste, si c’est réellement l’œuvre de Dieu. N’ayez pas peur, ce n’est pas vous qui devez étudier comment faire. Vous possédez déjà tout en vous, et le Saint-Esprit vous guidera. Cependant, il est nécessaire de partir avec une décision ferme, personnelle.        

Nous avons déjà parlé du Noyau Central[6], et nous ne souhaitons donc rien ajouter d’autre. Toutefois, je voudrais vous dire de ne pas oublier que l’humanité de tout l’univers formera un jour un seul noyau, un seul peuple guidé par un seul Berger. L’œuvre que Dieu est en train de faire en ces temps présents est celle de susciter de nombreux noyaux et de les réunir. C’est à cela que sert le Noyau Central, qui est un noyau très unificateur. Vous voyez combien de divisions il y a sur Terre, mais les divisions existent également dans les autres humanités ; nombre d’entre elles ne connaissent même pas l’existence des autres. Il faut donc un organisme, comme le Noyau Central, qui a la fonction de réunir d’autres noyaux afin que se forme, un peu à chaque fois, un noyau toujours plus grand, jusqu’à ce que tous les peuples de l’Univers ne deviennent qu’un seul peuple.

En plus du Noyau Central, il existe d’autres noyaux que Jésus a appelés noyaux porteurs. Ce sont des noyaux qui, comme le dit le terme, portent une partie importante de cette œuvre. Ils sont généralement plus proches du Noyau Central, et ils reçoivent en premier les fruits de l’action accomplie par les instruments extraordinaires, c’est-à-dire les anges, les frères fidèles, le Noyau Central. Les noyaux porteurs témoignent à leur tour au peuple de Dieu ce qu’ils ont reçu, afin qu’au sein du peuple commencent à se former d’autres noyaux. Même les noyaux porteurs sont des noyaux unificateurs ; ils aident et accompagnent le peuple sur ce chemin, en vue justement de la formation des noyaux. Tant l’action du Noyau Central que celle des noyaux porteurs n’ont pas pour objectif d’agrandir le noyau en lui-même, en accueillant d’autres membres. L’objectif est celui de susciter d’autres noyaux, d’autres cellules vivantes, afin que celles-ci se mettent à leur tour en action, et qu’elles suscitent d’autres noyaux et ainsi de suite.

T.V. : Les noyaux porteurs doivent être vus comme des noyaux où naissent différents dons et services. Comme nous l’avons expliqué au cours de toutes ces vidéoconférences, et comme l’a dit saint Michel, le sacerdoce nouveau et de nouveaux modèles de vie sont prévus. Ceci est naturel : si la vie de Dieu agit au sein des noyaux, les formes changent nécessairement, comme l’on change un vêtement trop étroit, car elles doivent s’adapter aux nécessités de la vie de Dieu, au fur et à mesure que celle-ci grandit au sein d’un noyau. Les noyaux porteurs deviennent alors des points de repère pour les autres noyaux.

Il y a une loi très importante qu’il faut souligner : aucun homme ne peut former un noyau en n’en faisant qu’à sa tête. Si vous commencez à recueillir des gens autour de vous, vous ne ferez que des bêtises. Si vous priez en revanche le Saint-Esprit, et si vous vous êtes réellement donnés à Jésus-Christ à travers Marie, Dieu vous fera rencontrer ou vous enverra les personnes justes, prévues pour tel noyau. Vous n’aurez aucun ennui, et vous progresserez rapidement. Les noyaux ne se forment pas à travers la publicité, la propagande ou le prosélytisme. Ce sont des œuvres de Dieu et, par conséquent, les personnes qui en font partie doivent être engendrées en Dieu. Celui qui est engendré en Dieu témoigne la vie de Dieu, il apporte la puissance du Saint-Esprit. Cette puissance du Saint-Esprit s’irradie sur les autres, elle touche les bons et les mauvais, elle attire d’une juste manière, par l’intermédiaire du Saint-Esprit, les personnes de bonne volonté qui adhèrent au plan de Dieu ; tout devient alors plus facile. Nous disons fréquemment au sein de l’Église : « Le Saint-Esprit est le guide de l’âme ». Alors, permettons enfin au Saint-Esprit de nous guider ! Arrêtons d’occuper sa place en nous et entre nous, avec nos idées, nos projections et ambitions. Faisons en sorte que le Saint-Esprit forme l’unité dans la diversité, dans l’originalité divine de chacun.

Je souhaiterais ajouter encore une chose : regardez les noyaux en partant du noyau fondamental, à savoir celui formé par deux époux, ou par une famille ; même ceux-ci peuvent être des noyaux.

Les noyaux peuvent naître dans les communautés de consacrés, dans un ordre religieux ; si seulement le conseil général d’un ordre pouvait devenir un noyau sur lequel descend la gloire de Dieu ! Tout l’ordre serait transformé. De nombreux noyaux peuvent naître au sein d’un ordre religieux, même dans le silence ; de nombreux prêtres peuvent se réveiller et vivre immergés dans la vie trinitaire, émaner cette puissance en tout ce qu’ils vivent et ce qu’ils font.

Les noyaux peuvent également naître au sein des mouvements spirituels ou des groupes de prière, non pas pour contraster les autres qui en font partie, mais pour vivre, même silencieusement, une dimension plus profonde et plus complète de la vie trinitaire, en faveur de tout le mouvement ou de tout le groupe.

En regardant les programmes divins pour les temps présents, sur la base de tout ce qui nous a été révélé, je pourrais résumer en disant qu’il est nécessaire de vivre au sein des noyaux, car aucun de nous ne peut vivre isolé. Nous parlons continuellement de la communion chrétienne, spécialement pendant la messe ; commençons alors à vivre enfin la communion dans le Saint-Esprit, même dans la diversité des formes ! En vivant plongés dans la vie trinitaire, nous pouvons faire en sorte que, de jour comme de nuit, dans chaque situation et dans chaque aspect de notre existence, se manifeste la puissance de la vie divine, qui réunit tout ce qui est positif et nous fait avancer sur le chemin. Je veux souligner encore une fois l’importance des noyaux dont nous parlons, et le fait que ceux-ci doivent se référer au Noyau Central, afin que le Saint-Esprit qui anime tout et tous puisse former un tissu unique pour arriver à un unique peuple de Dieu.

S.C. : Tout ceci implique notre disponibilité à nous laisser transformer par Dieu. Dans un noyau, il ne peut y avoir de personnes qui sont vieilles au fond d’elles, qui ne se laissent pas transformer. Dieu est sur le point de déverser de nombreuses grâces sur l’humanité, mais il ne les distribuera pas pêle-mêle : Dieu recherche les outres nouvelles, dans lesquelles déverser le vin nouveau. Cela signifie que ceux qui appartiennent à un noyau ne peuvent désirer d’être au-dessus des autres, comme cela se produit malheureusement sur Terre, même parmi les chrétiens. Dans les noyaux, il n’y a pas de figures prédominantes, pas même s’il s’agit de prêtres ; bien souvent, dans un groupe de prière ou dans une association religieuse, les prêtres occupent une place dominante, parfois oppressive par rapport aux autres fidèles. Le Seigneur, en revanche, en me parlant des prêtres qui font partie des noyaux, les a définis prêtres serviteurs. Ceux-ci servent le peuple, sans se placer au-dessus de quiconque, ils n’ont pas de privilèges particuliers comparé aux autres, car le sacerdoce, dans un noyau, est commun à tous les fidèles. Le prêtre serviteur est celui qui se consacre spécialement au service sacerdotal en faveur des autres.

En conclusion, vous pouvez deviner que quelque chose de grand, de nouveau, est en train de s’approcher. C’est pourquoi aujourd’hui, veille de la Pentecôte, nous voulons souhaiter à chacun de vous d’atteindre l’ouverture intérieure, qui est nécessaire si nous voulons comprendre la nouveauté des temps présents, et ce que Dieu fera en nous tous.

T.V. : Quant à nous, nous continuons, comme toujours, à prier et à nous offrir pour vous, pour être proches de vous en esprit et disponibles pour toutes vos nécessités intérieures. Nous accueillons vos gémissements et vos prières et nous les présentons devant Dieu. Que le Saint-Esprit, en cette Pentecôte, descende avec force en chacun de vous et parmi vous. Merci.

[1] Cf. Message de Jésus intitulé : « Le futur de mon peuple » (www.versolanuovacreazione.it)

[2] Cf. Col 1, 16

[3] Cf. Message de saint Michel archange du 10 septembre 2010

[4] Cf. Message du 10 septembre 2010

[5] Cf. Message de Jésus « Le futur de mon peuple »

[6] Cf. vidéoconférence « Le Noyau Central »

Publicités