De nouveaux prêtres pour un peuple nouveau

Message de Jésus du 5 avril 2012, Jeudi Saint

« Je vous bénis, mes chers enfants ! Vous êtes aujourd’hui devant un nouveau chemin. En ce jour débute en effet la dernière phase de préparation à la création nouvelle, car, à compter d’aujourd’hui, le prince du mal, Lucifer, est chassé définitivement de mon peuple.

Le Mal s’est glissé dans toute l’action de Dieu, dès le début. De même qu’il s’était infiltré dans l’action de la création, à travers Lucifer, de même il s’est insinué dans l’action de rédemption, à travers Judas Iscariote, possédé par Lucifer. Judas était réellement possédé par Lucifer, auquel il s’était consacré. Pendant une certaine période, poussé par un intérêt personnel, il a été à mes côtés, en se montrant même fanatique : il voulait prendre part à mon royaume, y conquérir une place d’honneur. Il était grisé par la puissance des miracles qu’il me voyait accomplir, et que lui-même avait accomplis, lorsque je l’avais envoyé en mission, avec les apôtres et les disciples, afin qu’il me précède dans les lieux que je devais visiter[1].

Par la suite, lorsqu’il s’est rendu compte de ne pas pouvoir obtenir du Royaume de Dieu ce qu’il avait espéré, et quelle était la véritable tâche d’un apôtre, lorsqu’il commença à m’entendre parler ouvertement de ma mort sur la croix, il se rebella comme l’avait fait son père, Lucifer. Pendant la dernière cène, je lui ai donné un morceau de pain, comme aux autres apôtres. Pour ces derniers, ce morceau de pain trempé dans le vin représentait le sceau de la nouvelle et définitive alliance avec moi ; pour Judas, ce fut le sceau de son alliance avec Satan, contre moi[2] : Judas a reçu mon corps et mon sang en me maudissant. De nombreux autres, après lui, ont fait, et continuent de faire, la même chose.

Judas Iscariote a été une figure ténébreuse dans le christianisme, et son ombre s’est déployée sur l’Église au fil des siècles : sa trahison a ouvert la voie à la trahison des autres apôtres et des prêtres après lui. Judas a été le précurseur de l’Antéchrist ; il lui a préparé la voie dans mon Église. Après lui, de nombreux antéchrists se sont manifestés au sein de mon peuple, poursuivant ainsi l’œuvre destructrice commencée par Judas. À la fin se manifestera l’Antéchrist, lequel viendra récolter tout ce que les antéchrists auront semé au fil de l’histoire. Continuer à lire … « De nouveaux prêtres pour un peuple nouveau »

Publicités

Une époque nouvelle pour l’Église de Dieu

Message de saint Paul apôtre du 30 août 2012

« Après ma conversion, j’ai passé une longue période à réfléchir, et à me préparer pour la mission dont le Seigneur me parlait continuellement[1]. Jésus m’avait appelé pour être apôtre, et ce bien que je ne fus pas avec lui dès le début ; au contraire même, vous savez parfaitement que, au début, j’avais été un persécuteur des chrétiens.

À l’époque de ma conversion, les chrétiens et les apôtres du Seigneur étaient remplis d’une étonnante richesse de grâces, qu’il vous serait difficile d’imaginer. Les apôtres manifestaient réellement la puissance de Dieu ; leurs expériences ne se limitaient pas à des visions ou des miracles. Les expériences extraordinaires étaient pour eux une normalité, non pas parce qu’ils étaient des « surhommes », mais parce que l’Église avait reçu, à la Pentecôte, une impulsion extraordinaire, indispensable pour accomplir sa mission. C’est aux apôtres que revenait la tâche d’ouvrir la voie au peuple, en s’offrant et en manifestant l’incroyable puissance de la grâce qui était la vie de l’Église. La vie Mystique, dans la première Église, était la base de toute expérience de Dieu.

Aujourd’hui, l’Église ne vit plus une telle puissance ; et pourtant, elle est appelée à la même mission d’autrefois. Pourquoi se passe-t-il ceci ? Parce que le peuple de Dieu et les apôtres de Dieu croient davantage au pouvoir de la raison qu’à celui de la foi, et ce bien que la raison et la foi ne soient absolument pas en opposition entre elles. Ils craignent les miracles et les regardent avec suspicion, ne sachant pas comment les cataloguer dans la logique humaine, dans la raison propre à votre époque. Pour nous, il n’en était pas ainsi ; par conséquent, mes expériences furent accueillies par les apôtres du Seigneur, Pierre m’a serré la main en signe d’estime et de confiance, reconnaissant en moi l’appel et l’œuvre du Seigneur[2]. Il n’y eut jamais de dispute entre nous, et ce bien que nous étions très différents de mentalité et de formation.

Jésus avait parlé à ses apôtres pendant son séjour parmi eux, et il avait parlé à mon esprit, après ma conversion. Il n’y avait aucune différence de préparation entre nous, chacun savait ce qu’il devait faire et dire au peuple. Pierre et moi, comme les autres apôtres, nous parlions de la création nouvelle[3]. Ce n’était certainement pas le fruit de notre imagination, comme certains d’entre vous pourraient peut-être l’affirmer. Jésus en avait parlé, en promettant de conduire l’humanité dans une dimension nouvelle. Il avait parlé de la réunification de toute la création en lui comme le sommet de l’action de son Église, et comme le prélude nécessaire à la création nouvelle. Continuer à lire … « Une époque nouvelle pour l’Église de Dieu »

La mission universelle de l’Église

Message de saint Pierre apôtre du 21 août 2012

« Dès le début, Jésus nous a parlé de la vie dans l’Univers. À nous, ses apôtres, il avait annoncé la future mission d’apporter son message de salut, non seulement au sein des peuples païens de la Terre, mais également aux autres peuples de l’Univers, dont une grande partie n’avait pas même connaissance de l’existence du véritable Dieu. Ces discours n’étaient pas réellement nouveaux, car le peuple élu avait depuis bien longtemps pressenti l’existence d’autres hommes dans l’Univers. Cette intuition avait été confirmée de différentes façons, tant par les paroles des prophètes que par l’expérience du peuple lui-même, à l’occasion d’événements extraordinaires auxquels il avait assisté au cours de son histoire. Ces événements attestaient indiscutablement l’intervention d’êtres très différents des anges, d’êtres puissants et bons, qui avaient à maintes reprises aidé le peuple élu tout au long de son cheminement de préparation à la venue du Messie. Bien qu’il s’agissait d’un peuple encore primitif, il avait néanmoins été préparé dans l’esprit de Dieu. Aujourd’hui, vous possédez plus de connaissances scientifiques, mais vous êtes moins prêts à croire, car vous vous fiez beaucoup trop de votre connaissance. À mon époque, c’est le contraire qui se produisait : ayant peu de connaissances, les hommes étaient plus disposés à croire, et Dieu enseignait de nombreuses choses dans le secret des cœurs. N’oubliez pas que la véritable foi est également la connaissance des lois de Dieu, et les lois de Dieu ne sont pas que des prescriptions morales ; ce sont également des lois spirituelles et physiques qui gouvernent toute la création.

Je peux dire que nous étions préparés à l’idée de ne pas être seuls dans l’Univers. L’enseignement de Jésus venait confirmer l’existence d’autres frères ; il nous permettait de comprendre, enfin, ce que le Père avait créé, ce qui s’était passé avec le péché originel, et ce que le Père désirait faire, par l’intermédiaire de son Christ, afin de reconduire à lui ses enfants, en les rendant dignes de son Royaume.

L’enseignement de Jésus sur l’Univers  faisait partie de ces choses qu’il nous expliquait à part, lorsque nous étions seuls avec lui ; il était en effet nécessaire que nous comprenions parfaitement cette réalité délicate afin de pouvoir en parler un jour. La prédication aux foules, en revanche, était différente, car les gens qui écoutaient Jésus demandaient de l’aide et du réconfort pour surmonter les difficultés de la vie, ils avaient besoin de sa miséricorde. Jésus était si différent des scribes et des pharisiens, gardiens froids et implacables de la Loi. Continuer à lire … « La mission universelle de l’Église »

La loi du Seigneur est parfaite…(Ps 18(19), 8)

Message du Saint-Esprit du 12 septembre 2012

« Je vous salue, mes très chers enfants ! Je souhaite aujourd’hui aborder un sujet très important pour votre vie spirituelle : la loi de Dieu et la place que celle-ci occupe dans votre existence.

Quelle loi ? Nombre d’entre vous penseront sûrement aux dix commandements que Dieu a donnés à son peuple par la main de Moïse, comme vous le savez grâce à l’Ancien Testament. Ceux-ci sont la loi de Dieu pour cette Terre ; mais Dieu a également donné sa loi aux humanités de l’Univers qui lui sont fidèles, selon les manières et les formes les plus adaptées à l’originalité de ces peuples. Il était nécessaire que les hommes aient sous les yeux une synthèse codifiée de ce que Dieu souhaite et demande à chacun et à toute l’humanité.

Les dix commandements vous ont été donnés pour vous aider à discerner entre le bien et le mal ; ils vous indiquent ce qui est bien pour vous et vous assurent une vie digne des enfants de Dieu. Vous faites donc bien de les respecter car, en agissant ainsi, vous choisirez le meilleur pour votre vie ; le meilleur que Dieu lui-même, votre créateur qui vous aime et vous connaît, vous indique.

Cependant, lorsque je parle de la loi de Dieu, je ne me réfère pas seulement aux dix commandements, mais à un ensemble de lois qui œuvrent principalement dans la dimension de l’esprit pur, mais qui déploient également leurs effets dans le monde matériel et dans la vie de chaque créature dans tout l’Univers.

Je souhaite vous aider à comprendre, en me référant spécifiquement à la Terre. Continuer à lire … « La loi du Seigneur est parfaite…(Ps 18(19), 8) »

Veillez … tenez-vous prêts (Matt 24,42-44)

Message de la Vierge Marie du 4 août 2012

Je serai aux côtés de mes enfants

 Ce message nous a été donné la veille de l’anniversaire de la Très Sainte Vierge Marie. À Medjugorje, la Vierge a révélé d’être née le 5 août, et elle nous a confirmé à maintes reprises cette date comme étant le jour de sa naissance.

Voilà ce que dit la Vierge :

« Mes chers enfants, avant toute chose, je vous remercie, car vous souhaitez fêter avec moi le jour de ma naissance. En réalité, cette fête est celle de vous tous, car je nais en chacun de vous et chacun de vous naît en moi, naît à la vie de Dieu. Sachez, mes enfants, que ma seule, véritable et grande joie est celle de pouvoir vous donner à Dieu. Lorsqu’une personne accepte de se donner à Dieu à travers moi, elle me rend joyeuse ; et c’est avec joie que je vous offre, aujourd’hui, au Seigneur. Je vous offre comme une fleur devant le trône de Dieu.

Je souhaite vous dire ceci : des temps très durs se préparent pour l’humanité, non pas parce que Dieu souhaite vous punir, mais parce que les choix des hommes conduisent l’humanité vers des épreuves dures et difficiles. Cela ne doit pas vous effrayer. Je serai toujours à vos côtés, et Dieu ne permettra pas que l’on fasse du mal à ceux qui s’offrent à Dieu et qui veulent le servir. Malheureusement, de nombreux enfants, ceux qui sont éloignés de Dieu, souffriront beaucoup. Mon cœur est triste de cela. Cependant, Dieu permettra, à travers ces épreuves, une grande purification de tout l’Univers.

Il est nécessaire que l’Univers retourne à mon Fils ; sans mon Fils, il n’y aura d’espoir pour personne. Aujourd’hui je vous invite, en tant qu’enfants préférés du Seigneur, à ne plus avoir d’hésitations ou de doutes, mais à vous jeter de tout votre cœur dans les bras de Dieu, sans discuter, sans analyser, afin qu’il dispose de vous selon sa bonté et sa sagesse. Mettez de côté toutes vos hésitations, mettez-les dans les mains de Dieu et, comme des enfants, jetez-vous dans la mer de son amour. Laissez-lui donc les mains libres afin qu’il puisse agir en vous, et il le fera. Continuer à lire … « Veillez … tenez-vous prêts (Matt 24,42-44) »

Vivre la plénitude – vidéoconférence

(texte extrait de la vidéoconférence du 4 juin 2012)

Tomislav Vlašić (T.V.) : Bonjour, chers auditeurs, nous vous souhaitons une bonne réception de ce programme. Poursuivons notre conversation dans le cadre du thème intitulé « Progresser dans la plénitude ». Le titre de la séance d’aujourd’hui est « Vivre la plénitude » et, avec elle, nous concluons ce cycle de vidéoconférences.

Que signifie vivre la plénitude ? Comme nous l’avons dit à plusieurs reprises, Dieu ne désagrège rien, il crée chaque chose intègre, et lorsque l’homme, à cause de ses mauvais choix, se désagrège, Dieu intervient pour le sauver et le conduire vers l’intégrité, vers la plénitude. Pendant toutes les étapes de notre vie et de notre développement, nous pouvons vivres intègres, vivre dans la plénitude, en cheminant de façon à atteindre cette perfection que nous rejoindrons, chacun et tous ensemble, à la fin des temps ; évidemment, nous atteignons ceci en Dieu. Nous voulons vous parler de comment vivre la plénitude en ces temps présents, et nous commençons avec un message que vous annoncera Stefania.

Stefania Caterina (S.C.) : Le message est de la Vierge Marie, et il nous a été donné le 8 avril 2012, jour de Pâques. Je vous le lis :

« Mes enfants, je vous bénis avec la bénédiction du Christ Ressuscité, et avec ma bénédiction de Mère du Ressuscité. Je n’ai pas porté en moi que le Christ destiné à être crucifié, mais également le Christ destiné à vivre dans la gloire et à siéger à la droite de Dieu. Nous sommes tous destinés à ceci. J’ai déjà accompli le passage vers la création nouvelle, qui incombe cependant à chacun de vous. Essayez aujourd’hui de focaliser le regard sur la résurrection glorieuse de Jésus, sur cette puissance infinie qui jaillit de lui, inexorablement pour tout son peuple.

Je souhaite vous dire ceci : nous sommes en train d’entrer dans des temps nouveaux. Les temps de Dieu, cependant, ne sont pas comme vous les concevez sur Terre. Lorsque je parle de « temps nouveaux », je veux dire que vous avez déjà accompli des pas vers la création nouvelle, mais celle-ci doit être engendrée par le peuple de Dieu. En effet, la création nouvelle n’est pas quelque chose de magique qui descend du haut. Celle-ci sera réalisée par Dieu au sein de son peuple, autrement dit lorsque le peuple de Dieu aura choisi de vivre d’une façon nouvelle. Si l’humanité de la Terre demandait unanimement à Dieu d’être renouvelée, si elle accueillait Jésus-Christ, le Père referait tout. Ceci vaut également pour les autres humanités de l’Univers. Il faut arriver au point où le reste de l’humanité fidèle à Dieu, unie d’une planète à l’autre, demandera unanimement à Dieu le Père de tout refaire, afin que tout devienne la création nouvelle. Alors la création nouvelle viendra. Continuer à lire … « Vivre la plénitude – vidéoconférence »

Les Noyaux dans le projet de réunification en Christ – vidéoconférence

(texte extrait de la vidéoconférence du 25 mai 2012)

Stefania Caterina (S.C.) : Très chers auditeurs, nous vous saluons ! Abordons un autre sujet dans le cadre du cycle de vidéoconférences que nous avons intitulé « Progresser dans la plénitude » : parlons des noyaux. Pendant toutes les dernières rencontres, nous avons fait allusion aux noyaux. Aujourd’hui, nous souhaiterions approfondir davantage ce sujet car il est extrêmement important. Jésus lui-même a dit que, à l’avenir, son peuple sera formé par de nombreux noyaux unis entre eux[1].

Avant tout, qu’est-ce qu’un noyau ? Un noyau est un groupe de personnes qui s’unissent ensemble pour vivre un chemin de foi en Christ et avec le Christ. En vivant ainsi, les membres d’un noyau arrivent à être réunis complètement en Christ, offerts au Père dans le Saint-Esprit à travers Jésus-Christ. Les noyaux sont quelque chose de plus spécifique comparé, par exemple, aux groupes de prière que nous connaissons, ou à d’autres groupes qui se retrouvent ensemble à des fins religieuses. Le noyau est quelque chose de plus, c’est un instrument fondamental pour le fonctionnement de tout le peuple de Dieu.

Tomislav Vlašić (T.V.) : Disons d’emblée que le noyau n’est pas une alliance entre les personnes. Nous savons bien que, dans différentes formes de la vie, même chrétienne, des alliances se créent facilement, et même pour des raisons très légères. Par conséquent, essayons de comprendre l’origine d’un noyau dans ce projet dont nous vous parlons : l’origine est en Dieu Trine et Un. Entre les Trois Personnes Divines, absolument intègres, s’écoule parfaitement la vie divine, dans un échange continu entre elles. C’est de cette vie que naît la vie de l’homme. Nous sommes créés à l’image de Dieu, mais également à la ressemblance de Dieu, ce qui signifie que notre comportement est orienté à vivre selon Dieu. Nous pouvons dire que la vie trinitaire est le noyau fondamental de tout l’Univers.

L’Église sur Terre reconnaît son identité dans la vie de la Très Sainte Trinité, et reconnaît comme mission celle de manifester la vie trinitaire à toute la création. Tout le monde et toutes les différentes formes de vie sont créés selon le modèle de la vie trinitaire. C’est pourquoi nous parlons de la réunification en Christ et de la création nouvelle, car celle-ci ne viendra que par l’intermédiaire de Jésus-Christ, du moment que tout a été créé par lui et en vue de lui[2]. Notre chemin est le même que celui parcouru par Jésus-Christ, qui nous fait entrer dans la vie trinitaire et vivre sur Terre en accueillant la vie trinitaire, en la faisant mûrir en nous et en la manifestant aux autres. Continuer à lire … « Les Noyaux dans le projet de réunification en Christ – vidéoconférence »